L'équipe Le matériel Les ascensions Home
 
Nicole et Daniel
 
Nous avions rencontré pour la première fois Nicole et Daniel Guignet lors du festival de cerfs-volants de Berck en 2009, dont le projet assez ambitieux de faire de l’ascension humaine par Saconney nous avait impressionné et séduit. Nous nous sommes revus au gré des festivals, et nous avons passé quelques jours chez eux en Charente Maritime, en ce mois de mai 2013.
   
Nous vous livrons l’histoire de ce couple de passionnés d’ascension humaine : Nicole, qui a la responsabilité technique de la couture et Daniel, qui est en charge de la conception, la fabrication des armatures. Et tous les deux, accompagnés par une équipe de cerfs-volistes, pour les ascensions.

« Comment êtes-vous tombés dans le cerf-volant ? »

Notre fille qui avait à l’époque une dizaine d’années, avait récupéré dans un petit journal de vacances, un petit cerf-volant pliable en papier (type chiringa), sur une feuille 21x27. Après un pliage et deux bridages, on avait un petit cerf-volant en papier. Mais le papier se déchire vite et il a fallu refaire un cerf-volant pour notre fille. Un ami m’a donné un livre de cerf volant avec des plans et dans lequel il y avait un hibou thaïlandais qui était auto-stable, avec un seul point de bridage et d’une envergure d’environ 50 cm. Pour l’envol on utilisait une petite canne à pèche, un anneau et un petit moulinet de pèche.

Ensuite nous sommes allés à Royan pour le Rêve d’Icare, en 1992 ou 93. C’était une fête de l’air avec des avions, des ULM, des parachutistes et des cerfs-volants. Dans les cerfs-volistes présents il y avait André Cassagnes, Guy Gérard, Claude Quintard, et quelques autres. Nous sommes restés tout l’après-midi avec eux. Et c’est Guy Gérard qui nous a transmis le virus et là j’ai vu ce que l’on pouvait faire avec un cerf-volant.
 
Après on a acheté un bouquin sur le cerf-volant, dans le lequel il y avait une photo d’un cerf-volant blanc, un peu en forme d’avion. Je ne savais pas ni qui l’avait réalisé ni pourquoi, mais à partir de la photo j’ai recalculé ses dimensions, et j’ai fait mon premier Saconney, sans savoir qu’il servait à faire de l’ascension.
   
Avec ce petit cerf-volant et un ou deux autres que j’avais bricolés, nous avons participé à notre premier festival à Palavas. Et là nous avons réellement découvert le monde des cerfs-volistes.
Plus tard, nous avons eu la chance de rencontrer Jack Rosière, et nous sommes devenus amis. Jacques collectionnait tout ce qu’il y avait sur le cerf-volant. Et c'est en puisant dans sa documentation que nous avons découvert l'utilisation des trains d'ascension par les militaires durant la première guerre.
   
   
Les équipes – l’association
 
On avait créé une association, « Engoulevent », avec Jean Philippe Toumire, Pierre Cardineau, Charles Bazin et nos enfants. Ils faisaient du saut en hauteur avec des cerfs-volants de traction (jump kite) et nous on faisait de l’ascension humaine. On était une douzaine, et suivant les conditions de vent, on faisait ou de l’ascension ou du saut.
Ensuite l’équipe s’est séparée, chacun sa vie … soit à l’étranger soit dans d’autres régions de France. Nous nous sommes retrouvés juste Nicole et moi avec le train de Saconney. Par la suite, nous avons rencontrés un groupe de jeunes toulousains et nous avons relancé les ascensions, mais sans statut d’association. J’étais au Cerf-Volant Club de France (CVCF) et eux faisaient partie des « Voleurs du Vent », donc nous étions tous assurés pour la pratique du cerf-volant

Puis Sylvie et Bruno ont intégré l’équipe. Nous n’avons commencé à réfléchir à l’association qu’après la défection des toulousains, afin d’avoir une assurance pour l’ascension. Nous avons créé fin 2011 l’association « Trains Volants », dont l’objet est :
 

la « mise en oeuvre d’un train de cerfs volants de type "Saconney" pour élever un observateur afin de faire revivre une pratique d’ascension humaine par cerfs volants née avant la première guerre mondiale dans un but d’observation aérienne; ……………. »

Nous sommes actuellement 13 membres, dont une partie est très présente lors des ascensions :

Daniel (67 ans, chaudronnier soudeur retraité), Nicole (64 ans, aide-soignante retraitée) Bruno (52 ans, mécanicien motoriste dans l’aéronautique), Sylvie (50 ans, secrétaire Education Nationale), Frédérique (23 ans, menuisier ébéniste), Bernard (54 ans, chauffeur livreur) et Didier (52 ans, comédien théâtre de rue).

Photos ci-contre : Nicole, Sylvie, Bruno et Daniel

     

Cette nouvelle équipe travaille sur l’avenir du train. « Pour l’instant on fait de l’ascension en point fixe pour rester dans le cadre d’un festival. On a un harnais d’escalade qu’on fixe sur le câble principal. La phase suivante, certainement pour 2014, c’est une nacelle avec deux cerfs-volants supplémentaires pour monter les gens un peu à l’image de ce qui se faisait à l’époque.
Mais on ne pourra pas faire d’ascensions complètement identiques. Déjà parce que l’on a un câble polyester et que je ne sais pas comment on peut freiner dessus, il y a un échauffement automatique. En plus, avec notre système et la hauteur de vol autorisée en France, on ne pourra pas déplacer directement la nacelle sur le câble.
Pour pouvoir monter une personne sur un câble, il faudrait que le cerf-volant de tête soit à 2 km d’altitude, que la personne monte avec un angle très faible au sol pour monter vers le cerf-volant. Quand on regarde sur les photos d’époque, l’angle de 10 à 15° par rapport au sol. Alors que nous, on est à 80 °.

On continuera de faire de l’ascension au point fixe avec 2 cerfs-volants de plus qui seront juste au dessus de la nacelle, qui seront là pour équilibrer le poids de la nacelle et pour les photos. Plus tard, on verra si il est envisageable de faire de l’ascension en roulant le long du câble avec un trolley.

Pour 2014, on réfléchi aussi à faire des ascensions en costumes d’époque. Didier qui fait partie de l’association, travaille dans le théâtre de rue et il a des adresses où l’on peut se fournir en location de matériel et vêtements. Avec une amie costumière, on peut trouver des costumes approchant et les modifier. Voir aussi auprès des collectionneurs. »

Pour joindre cette équipe : Nicole et Daniel Guignet - Impasse de la Cordonnerie - Le Breuil - 17330 Bernay Saint Martin (05 46 33 85 30) - trains.volants**AT**orange.fr (remplacer **AT** par @)l

 
Crédit photo et vidéo pour la totalité de cet article : Renaude Cabrit - Patrick Lhiguinen - Patrick Mouchague
                 
L'équipe Le matériel Les ascensions Home