Histoire du Cerf-Volant - Kite History
 
De 400 ans avant J.-C. à nos jours - 400 years BC to the present day
 
Légendes et Réalités
Legends and realities
202 av JC – 1750
 
Au service de l'Homme
Kite is at Man's Service
1740 – 1830
 
Pionniers et Ascensions
Pioneers and Ascensions
1808 – 1899
 
Photographie par cerf-volant
Photography by Kite
1880 – à nos jours
 
Cerfs-volants et Météo
Kites and Weather
1749 – 1920
                 
Un nouveau Siècle
A New Century
1900 – 1903
 
Des exploits par cerf-volant
Exploits by kite
1903 – 1906
 
Salons et concours
Conventions and Contests
1909 – 1914
   
Prémices Grande Guerre
Beginnings of the Great War
1911 – 1914
   
La Grande Guerre
The Great War
1914 – 1918
 
L'entre-deux-guerres
Inter-War Period
1918 – 1939
 
La Seconde Guerre Mondiale
The Second World War
1939 – 1945
 
De l'Après guerre
à nos jours

After War to our Days
 
Aerohistory
Home
                 
 
La Grande Guerre - The Great War
1914 - 1918
 

Le samedi 1er août 1914, la France informée de la déclaration de guerre de l'Allemagne à la Russie, décrète la mobilisation générale à 4 heures de l'après-midi. Le 3 août 1914 l'Allemagne déclare la guerre à la France. Saturday, august 1st, 1914; informed of the German war declaration to Russia, France declares general mobilization at 4 pm. On August 3rd, Germany declares war to France.

 

Compagnie d'aérostiers - Manœuvres dans les Vosges

Formation sur le terrain (Belfort) A la mobilisation il n'y a que deux sections de cerfs-volants. Elles fusionnent avec deux rares sections de ballons de place, formant les 30e et 39e compagnies d'aérostiers (Epinal et Belfort). Le 25 août 1914, le général Dubail fonde à Epinal (Vosges) la section automobile de ballon captif et de cerfs-volants. Le capitaine Saconney en est le chef. Elle est constituée de la section automobile de Cerfs-volants de Belfort, d'un camion servant de voiture chargée d'agrès, de deux camions servant aux transports des tubes d'hydrogène.

Cette 39éme compagnie est utilisée dès le début du conflit sur les Vosges, et plus particulièrement dans la région de la Mortagne entre le 28 août et le 14 septembre. Devant la poussée des Allemands, elle se replie, pour être placée sur le front compris entre Vic-sur Aisne (Aisne), et Furne en Belgique, à compter du 27 septembre 1914. Une seconde compagnie, la 30éme, constitué plus tardivement, fait également des observations aériennes tant en ballons qu'en cerfs-volants.

Company of balloon and kite pilots - Maneuvers in the Vosges

Training on the field (Belfort) At mobilization time, there is only two kite sections. They merge with two rare sections of aerostation forming the 30th and 39th companies of aeronauts (Epinal and Belfort).

On august 25th 1914, General Dubail creates in Epinal (Vosges, France) the Automobile section of tethered balloon and kite. Captain Saconney is its leader. It is composed of the automobile kite section of Belfort, of a truck used as a rig carrier and two trucks carrying the hydrogen tanks.

This 39th company is used from the beginning of the conflict in the Vosges and particularly in the Mortagne region between August 28th and September 14th.

Facing the german progress, the company folds back and is posted on the front that runs from Vic-sur-Aisne (Aisne, France) and Furne (Belgium), on September 27th. A second company, the 30th, created later, also makes aerial observations by both balloon and kite.

Section automobile

Lucien Frantzen, engagé volontaire au premier groupe d'aérostation, rejoint la section automobile cervoliste du capitaine Saconney à Belfort. Ces compagnies bénéficient des treuils automobiles des cerfs-volants.

Le train automobile se compose d'une automobile remorquant un fourgon. Le mode d'attelage est très souple, il permet à l'ensemble de prendre des virages très courts et d'escalader avec la plus grande facilité des routes en lacet à pentes raides, comme celle du Ballon d'Alsace par exemple. La vitesse moyenne est de 25 km/h. Chaque section automobile comprend 16 hommes, répartis en quatre équipes : 4 mécaniciens - 4 arrimeurs (chargés du montage du cerf-volant pilote et de la nacelle) - 4 monteurs (chargés du montage des cerfs-volants de rang pair) et 4 monteurs (chargés du montage des cerfs-volants de rang impair) . Elle comprend aussi 12 cerfs-volants et tous les apprêts nécessaires à une ascension.

Automobile section

Lucien Frantzen, volunteer in the first group of aerostation, joins the automobile kite section of Captain Saconney in Belfort. These companies benefit from the automobile winches of the kites.

The automobile train is composed of an automobile, pulling a van. The attachement is especially flexible; allowing the vehicles to handle very short turns and easily escalate roads with steep hills and tight turns, as the "Ballon d'Alsace" road for example. The average speed is 25 km/h. each automobile section is composed of 16 men, spanning four teams : 4 mechanics, 4 mooring men (charged with the pilot kite and the nacelle), 4 kite assemblers charged with the even numbered kites, 4 kite assemblers charged with the odd numbered kites. The unit has 12 kites and all the necessary gear to perform an ascension.
 

Règlement et Apogée des ascensions

Un règlement strict commande le fonctionnement des équipes : Chaque soldat doit tenir sa place, dans un ordre bien établi, lors d'une ascension. En cerf-volant, l'altitude moyenne pour une observation est de 300 à 500m et d'une durée variant de 2 à 4 heures.

Lors des observations, il est recherché principalement des batteries ennemies et le réglage des tirs effectués sur elles. Les observateurs arrivent à détecter l'emplacement des batteries ennemies soit par les traces laissées dans le proche périmètre, soit par les lueurs laissées par les tirs. Dans les nacelles, les observateurs sont reliés par téléphone à la batterie directrice, pour transmettre leurs visions du champ de bataille. Ils sont munis d'un casque téléphonique leur laissant toute liberté de leurs mains.

Du 27 septembre 1914 au 10 février 1915, la 30e compagnie du capitaine Saconney effectue un total de 172 heures d'observation dont 48 heures avec des cerfs-volants, effectuant 80 repérages de batteries, 67 réglages d'artillerie.

Quant à la 39e compagnie, elle mérite, en avril 1915, une citation où l'on relève : " … n'a pas hésité, à deux reprises différentes, pour mieux voir et mieux régler le tir de nos batteries, à se porter avec son ballon et ses cerfs-volants à très courte distance des lignes allemandes". A cette époque, sur 94 compagnies d'aérostation, il y en avait une dizaine qui étaient dotées d'une section de cerfs-volants.

Rules applying and Apogee to ascensions

A strict set of rules governs the work of the teams : each soldier must keep his place, in a well established order, during an ascension. Using kites, the average observation altitude is between 300 and 500 meters and lasts from two to four hours.

During observations, the objective is usually to search for enemy artillery or adjust shooting. The observers can find enemy artillery by the traces left in their perimeter, or by the glow of their shooting. In the nacelle, the observers are linked by telephone to the leading artillery unit to transmit their vision of the battle field. They are equipped with a head set, leaving their hands free.

From September 27th 1914 to February 10th 1915, the 30th company of Captain Saconney accumulates a total of 172 hours of observation, 48 of which were done with kites; allowing the discovery of 80 artillery units, 67 shooting adjustments.

As for the 39th company itself, it deserves a quotation in April 1915, stating : "… did not hesitate, twice, to take their balloon and kites in very short range of the German front, to better help in aligning the aim of our artillery." At that time, of the 94 aerostation companies, about ten were equipped of a kite section.

Ascensions à risques

Lors d'une ascension, en 1915, Hubert Ozell est attaqué par un biplan allemand, alors qu'il est à 200m d'altitude, dans sa nacelle.
Lucien Frantzen
, blessé, est muté à l'école de tir de Cazaux (Gironde) dans le service des tirs aériens sur des objectifs, remorqués par cerf-volant.
A droite, extrait de la lettre de L. Frantzen à son Colonel lors de son arrivée à Cazaux.

Pour info, les étude préliminaires pour la construction du Camp de Cazaux avaient confiées au capitaine Marzac. Le 4 janvier 1914, le conseil municipal de la Teste offrait au Ministre de la Guerre, les terrains, le sable et les eaux nécessaires pour établir le casernement et les installations techniques, soit 23.000 m2 pour les débuts de l'école.

L'école sert : à former les pilotes pour les escadrilles d'avions destroyers, à l'expérimentation des méthodes de tir à employer à bord de ces avions, à la formation des tireurs aériens et à l'étude de la tactique de combat des avions destroyers.

Risky ascensions

During an ascension in 1915, Hubert Ozell is attacked by a German biplane while he is in his nacelle at an altitude of 200 meters.
Lucien Frantzen
, wounded, is transferred to the Cazaux shooting school (Gironde, France) in the service of aerial drone towed by kite.
on the right, extract from the letter of Frantzen to his kernel, upon arrival in Cazaux.

About Cazaux, preliminary studies for the construction of Camp de Cazaux had entrusted to Captain Marzac. On January 4, 1914, the municipal council of La Teste offered to the Minister of War, the lands, the sand and the waters necessary to establish the barracks and the technical installations, that is to say 23.000 m2 for the beginning of the school.

The goal of this school: to train pilots for the squadrons of destroyer aircraft, to experiment with the firing methods to be used on board these planes, to train air fencers and to study the tactics of destroyers combat .

Saconney - Pantenier

A la fin de l'été 1915 Pantenier est caporal cervoliste à la 46éme compagnie d'aérostiers de campagne. Décembre 1916, dans un rapport très argumenté, il propose de remplacer les cerfs-volants militaires réglementaires (en fait des cerfs-volants Saconney) par des Pantenier.

Pantenier propose qu'on lui laisse prouver la meilleure efficacité de son dispositif dans lequel le câble passe entre les deux voilures antérieures et permet le réglage optimum des cerfs-volants. De plus, ces appareils ont des cellules plus grandes avec des ailes diminuées.

La section aéronautique du sous-secrétariat d'Etat des Inventions intéressant la Défense Nationale propose : "la construction d'un train d'essai, peut être effectuée rapidement aux Etablissements de l'Aéronautique Militaire, qui possèdent les machines à coudre et tout l'outillage approprié. Cela ne représenterait qu'une dépense minime, celle de la matière première, si le caporal Pantenier, fabricant de cerfs-volants en temps de paix pouvait être admis à procéder à cette construction et était appelé à l'Etablissement Central pour quelques jours. Appartenant à la région occupée (Valenciennes et Lille) il ne dispose pas actuellement de moyens pour procéder seul à la construction."

Les propositions de Gabriel Pantenier remontent jusque devant la commission militaire du Sénat en 1917 mais malgré la justesse de l'argumentation et l'avis favorable d'une partie de la hiérarchie, il n'est pas permis au caporal Pantenier de tenter ses expériences. Il est vrai que celles-ci peuvent compromettre la réputation du capitaine Saconney. Les dires de Pantenier confirment ceux de Frantzen, à savoir que les cerfs-volants sont mal, et par la suite peu utilisés pendant la Première Guerre Mondiale.

Saconney - Pantenier

At the end of summer 1915, Pantenier is kite flyer corporal in the 46th company of campaign aerostation. December 1916, in a well argued report, he suggest to replace the approved military kites (Saconney kites) by Pantenier kites.

Pantenier asks for a chance to demonstrate the greater efficiency of his system, in which the cable runs between the two front sails and allows an optimum adjustment of the kites. Moreover, these kites have bigger cells and smaller wings.

The aeronautics section of the government's National Armies Inventions sub-secretary suggests : " the construction of a test train can be quickly performed in the installations of Military Aeronautics, who own sewing machines and all the appropriate tooling. It would represent a very small expense, that of the raw materials, if corporal Pantenier, kite builder during peaceful times, would be admitted to proceed to that construction and would be admitted to the central quarters for a few days. Attached to the occupied region (Valenciennes and Lille), he does not currently have any means to carry out this construction on his own".

The proposals of Gabriel Pantenier reach the Senate's military commission in 1917, but in spite of the rectitude of his argumentation and the favorable opinion of a part of the hierarchy, Pantenier is denied a chance to make his experiments. On the other hand, such experiments might have endangered Captain Saconney 's reputation. Pantenier 's words confirm those of Frantzen : kites are poorly used and will be used very little during the rest of the first war.

Déclin des cerfs-volants

L'aviation commence à donner de véritables preuves de fiabilité alors que le rendement des cerfs-volants est remis en cause. De plus, à la lecture des comptes-rendus militaires de l'Aérostation, on note que l'hiver 1915 est très brumeux, empêchant toutes élévations avec quelques matériel que ce soit, obligeant les fantassins à subir les tirs meurtriers de l'ennemi.

"La première quinzaine de Janvier a été caractérisée par un rendement de tous les engins encore plus faible que pendant la quinzaine précédente. Les conditions atmosphériques ont été en effet presque constamment défavorables : fréquence des pluies, brume, vents violents et irréguliers,.. Le ballon n'a pu faire aucune ascension utile…. Les cerfs-volants on fait l'objet de manœuvres aux postes d'observation, en vue d'ascension.

Une seule ascension permettant les observations a été faite le 6 Janvier, sur la route de Camblain l'Abbé. Cette ascension à une hauteur de 300 m, a duré de 10h30 à 10h50 et a été interrompue par la pluie. Pendant cette ascension, le Sergent observateur Mourtay a observé les tirs allemands, et les tirs français, lesquels n'ont donné lieu à aucune remarque.
Au cours des tentatives effectuées pendant les autres journées, on s'est rendu compte, après lancement du train de cerfs-volants, de l'impossibilité ou de l'inutilité d'ascensionner. En résumé, pendant cette quinzaine, il y a eu 11 journées de présence sur le champ de bataille, dont 8 avec manœuvres aérostatiques et une seule ascension avec observations" signé le Lieutenant Commandant la 30ème Cie d'aérostation

Cet hiver très rude viendra mettre à mal l'utilisation du cerf-volant pour les observations. Mars 1916, un rapport adressé au Grand Quartier Général stipule que les sections de cerf-volant ne font plus d'élévation. Les treuils de cerf-volant sont rapatriés à Chalais-Meudon pour être révisés. Ils ne seront jamais redistribués aux compagnies d'origine.

Decline of the kites

Aviation begins to give real proofs of reliability, while the efficiency of kites is now questioned. Moreover, when reading the aerostation company reports, we notice that winter 1915 is often foggy, preventing any ascension and forcing infantrymen to endure the fatal shootings of the enemy.

"The first two weeks of january have seen an even worse performance of all machines. Weather conditions were, indeed, almost always unfavorable : frequent rain, fog, violent and unsteady winds…" The balloon could not make any useful rise.... The kites made operations at the observation posts, for rises.

A single rise allowing observations has been achieved on January 6th, on the Camblain l'Abbé road. This ascension to 300m lasted only from 10h30 to 10h50 and was interrupted by the rain. During this ascension, Sergeant Observer Mourtay observed German shootings and French shootings, which generated no remarks in the report.

During the attempts on the other days, we noticed, after launching the kite train, the impossibility or the futility of the ascension. In short, during this fortnight, there have been a presence during 11 days on the battle field, including 8 with maneuvers and only one ascension with observations" signed lieutenant commander of the 30th company of aerostation.

This rude winter will put the use of observation kites in a vulnerable position. March 1916, a report addressed to the Main Head Quarter states that the kite sections do not make any more ascensions. Their kite winches have been taken to Chalais-Meudon to be overhauled. They will never be sent back to their companies of origin.

Les ballons

Les militaires français copient le ballon cerf-volant allemand, le "Drachen", en construisent de 800m3 et les mettent en service dès 1914. Perfectionnés par le capitaine Albert Caquot (700m3), ils apparaissent sur le front à l'automne 1915.

Caquot imagine ensuite un ballon de 900m3, utilisé en 1916. Le ballon Caquot est aussi appelé "saucisse". Ainsi, en 1918, les troupes d'aérostiers, au nombre de 86, sont équipées, hélas, uniquement de ballon.

1916, Saconney crée puis dirige une école d'instruction d'aérostation et de Cerf-volant à Vadenay. En 1917, il est désigné Inspecteur de toutes les compagnies d'aérostiers, puis Directeur de l'Aviation Civile (1919). 1917, Pantenier est nommé chef d'expériences et de fabrication de cerfs-volants aérologiques à l'observatoire de Trappes où il collabore pendant 18 mois avec les meilleurs spécialistes en météorologie.

Tout savoir sur ces ballons en visitant notre page : les ballons d'obsertations

 

The balloons

The French army copies the German balloon-kite, the "Drachen", by making a 800 cubic meters model and put them in service in 1914. Improved by Captain Caquot (700 m3), they show up at the front in 1915.

Caquot then creates a 900 m3 balloon, used in 1916. The Caquot balloon is also called 'sausage'. Thus, in 1918, troops of balloon pilots are, alas, equipped only with balloons.

1916, Saconney creates, then manages an instruction school of aerostation and kite at Vadenay. In 1917, he is named inspector of all aerostation companies, then Director of civil aviation in 1919. 1917, Pantenier is named chief of weather kite experimentation and construction at the Trappes observatory.

More informaiton about these ballons, on our webpage : War observation ballons

 
Légendes et Réalités
Legends and realities
202 av JC – 1750
 
Au service de l'Homme
Kite is at Man's Service
1740 – 1830
 
Pionniers et Ascensions
Pioneers and Ascensions
1808 – 1899
 
Photographie par cerf-volant
Photography by Kite
1880 – à nos jours
 
Cerfs-volants et Météo
Kites and Weather
1749 – 1920
                 
Un nouveau Siècle
A New Century
1900 – 1903
 
Des exploits par cerf-volant
Exploits by kite
1903 – 1906
 
Salons et concours
Conventions and Contests
1909 – 1914
   
Prémices Grande Guerre
Beginnings of the Great War
1911 – 1914
   
La Grande Guerre
The Great War
1914 – 1918
 
L'entre-deux-guerres
Inter-War Period
1918 – 1939
 
La Seconde Guerre Mondiale
The Second World War
1939 – 1945
 
De l'Après guerre
à nos jours

After War to our Days
 
Aerohistory
Home