Les artisans d'ethnies minoritaires de Beijing
 
Beijng est une ville qui a une longue histoire et une culture riche. Beaucoup d'artisans y fabriquent des objets artisanaux traditionnels comme des cerf-volants, des raisins en verre, des figures d'argile, etc.... Ces artisans sont en général issus d'ethnies minoritaires.

Aujourd'hui, nous allons vous présenter certains d'entre eux. C'est le sujet de notre émission de cette semaine.
Le printemps à Beijing est un moment idéal pour faire du cerf-volant. Sur la fameuse place Tian'an men, on peut en voir partout : dans les parcs, les terrains vagues, les quartiers d'habitation... Ces cerfs-volant ont des formes variées : hirondelles, papillons, aigles, dragons, etc...

En Chine, on fait du cerf-volant depuis plus de 2000 ans. Pour les Pékinois de souche passionnés, le "Fengzheng Ha" représente la Rolls Royce des cerfs-volant. "Fengzheng" siginifie "cerf-volant" en chinois. Ha désigne le nom de famille de ces fabricants issus de l'ethnie Hui. Leur réputation n'est plus à faire. Faits de soie et décorés de dessins vivants et exquis, les cerfs-volant de la famille Ha sont célèbres pour leur qualité et finesse.
M. Ha Yiqi, 4e du nom, nous a raconté justement l'histoire de sa famille. Ecoutons-le :

" Notre famille fabrique des cerfs-volant depuis le règne de l'empereur Guangxu, il y a plus de 160 ans. Au tout début, nos ancêtres habitaient dans la province du Hebei, au nord-est de la Chine, dans un endroit où les Hui étaient concentrés. Mon arrière-grand-père, la première génération de fabricants de cerfs-volant dans la famille, a fait les ébauches. Puis mon grand-père a ouvert le premier magasin de cerfs-volant. Depuis, notre famille vit de la fabrication et de la vente de cerf-volants."

En 1915, lors de l'exposition internationale de Panama, quatre des cerfs-volant de la famille Ha en formes de papillon, libellule, phénix et grue ont remporté le second prix.

Ha Yiqi a appris à faire du cerf-volant, à 10 ans, auprès de son père. Différent des trois générations précédentes, Ha Yiqi a voulu concilier techniques traditionnelles et modernisme pour donner un bel avenir aux cerfs-volant des Ha.


En dehors des cerfs-volant, on trouve à Beijing des objets d'art purement décoratifs comme les fleurs en soie, les figures d'argile, en farine, les raisins en verre etc...

Ces derniers sont typiques de Beijing. On fait d'abord fondre du verrre puis on en forme des grappes en soufflant dans un tube. Une fois peintes, on rajoute des grains, un cep et des feuilles de vigne, puis on glace le tout. De couleurs violette, verte ou les deux, ces grappes de raisin vernies ont de beaux grains charnus et cristallins sur lequels perlent quelques gouttes de rosée. Ces objets ressemblent à s'y méprendre à de vrais fruits.

La famille Chang est réputée pour la finesse de ses grappes de raisin. A l'origine, cette famille mongole tenait une fabrique d'articles en verre. Les raisins violets en verre étaient leur spécialité. Il y a une centaine d'années, durant la dynastie Qing, après avoir vu les oeuvres des Chang, l'impératrice douairière Cixi a décidé d'apposer une enseigne à la fabrique sur laquelle on pouvait y lire : " Putao Chang ". " Putao " en chinois signifie " raisin ".

Avec l'évolution de la société, les métiers artisanaux traditionnels sont amenés à disparaître. En effet, le plus souvent, ils se transmettent de génération en génération, et seule une personne par famille connaît les méthodes de fabrication. Ces métiers finissent par tomber dans l'oubli.

Ecoutons ce que le secrétaire général de l'Association des artisans traditionnels de Beijing, Yu Zhihai, nous a confié, pour justement pallier ce problème :
"Nous organisons des expositions, des forums et des conférences. Nous procédons à des échanges avec les pays étrangers pour protéger les arts folkloriques. Beijing accorde de plus en plus d'importance à ce domaine. Et nous, à la formation des jeunes artistes. "


Grâce aux efforts collectifs, beaucoup de métiers artisanaux ont pu être protégés, comme les raisins en verre de la famille Chang. Actuellement, de nombreux professionnels transmettent leurs connaissances à des apprentis. C'est dans les mains de ces derniers que repose la survie de ces petits métiers d'artisanat.


Ha Yaqi, 4e génération de fabricants de cerfs-voalnt, en est conscient. Il a envie de transmettre ce qu'il a appris. Comme il nous l'explique au micro de RCI. Ecoutons-le :
" J'en apprends tous les jours. Plus tard, je résumerai dans un livre toutes les techniques et les expériences léguées par nos ancêtres. C'est mon devoir que de laisser une petite fleur de l'artisanat aux générations futures. "

Les temps changent, tout comme Beijing. Mais l'envie de préserver ces vieux métiers restera elle, intacte.


Quand le cerf-volant parle d'histoire d'amour
Un cerf-volant de 4 mètres, racontant une histoire d'amour chinoise traditionnelle "Legend of White Snake", a volé au-dessus du West Lake à Hangzhou, province de Zhejiang, dans l'Est de la Chine un 18 décembre.

Ce lac est supposé être l'endroit où c'est déroulé cette histoire d'amour.


Un viel homme a passé 3 mois à construire cet énorme cerf-volant.


La légende décrit cette romance comme ceci :


Le serpent blanc, l'héroïne de l'histoire, est un succube
(démon qui prend la forme d'une femme pour séduire un homme) qui se transforme en une belle jeune femme et vient pour vivre parmi les êtres humains avec sa sœur, un serpent vert.

Ce serpent blanc rencontre Xu Xian, le héros de l'histoire, près du Lac West Lake et tombe amoureuse de lui.
Leur amour survit à de nombreuses épreuves. Dans cette histoire, ils se retrouvent plusieurs fois au même endroit - the Broken Bridge - avant de se séparer.
Le premier conte, assez court, a été trouvé pendant la dynastie Tang Dynasty (618 après JC). C'est le récit édifiant et tragique d'un homme amoureux d‘une femme en blanc.

Les scènes du lac West Lake et de la Thunder Pagoda ont été ajoutées et le thème principal a été écrit pendant la dynastie Song Dynasty (960 après JC).

L'histoire complète a été achevée pendant la dynastie Ming Dynasty (1368). Elle a été récrite pour embellir les personnages dans certains épisodes lors de la dynastie Ching Dynasty (1644).


Cette histoire est vraiment populaire. Elle a ainsi été transportée vers d’autres domaines : opéra, films, romans, bandes dessinées, dessins animés et enfin jeux vidéo chinois.

Opera Chinois de Pékin : Li Shengsu
(droite) dans le rôle principal du "Serpent blanc" et Huang Hua dans el rôle de Xiaoqing, la domestique du serpent blanc.

Un dragon chinois de 2005 mètres
.
China Daily 29 juin 2005

Une équipe de huit fans de cerfs-volants a réalisé et réussi à faire voler un dragon long de 2 005 mètres dans le comté de Xuyi, dans la province chinoise de Jiangsu. Le dragon était composé de sa tête et de 7.888 disques.

La même équipe compte faire voler à Pékin un cerf-volant de 2 008 mètres à l'occasion des Jeux olympiques dans la capitale chinoise.



2,005-Meter Kite Flying
in the Sky in Xuyi
.
China Daily June 29, 2005

An 8-member team successfully fly a 2005-meter-long dragon kite in Xuyi county, Jiangsu Province June 28, 2005. The huge dragon is composed of a dragon head and 7,888 squamas.

The team plans to fly a 2,008-meter kite in Beijing during the Beijing Olympic Games in 2008.


La fête Qingming .... Saison du cerf-volant en Chine

 

La Fête Qingming, qui veut dire " Clarté Pure " en chinois est l'une des 24 périodes du calendrier lunaire, en admettant que l'année est divisée non pas en 52 semaines mais en quinzaines. Elle commence vers le 5 avril.

Ces 24 périodes reflètent les différents changements de température et de saison. C'est en fonction de ces premières que les paysans cultivaient leur terre. Après l'arrivée de la Fête de " la Clarté Pure ", les températures et les précipitations augmentent : c'est la meilleure période pour le rendement agricole.

La Fête Qingming revêt d'autres significations. Elle désigne également la Fête des morts qui tombe le 4 avril. Ce jour-là, les Chinois se rendent sur les tombes pour rendre hommage à leurs ancêtres. A cette occasion, les descendants balaient les feuilles mortes, enlèvent les mauvaises herbes, bref entretiennent les tombes. C'est pour cela que l'on appelle aussi le Qingming, le jour de grand nettoyage.

Aux environs de la Fête des Morts, les Pékinois affluent à Babaoshan, le plus grand cimetière de la ville, pour rendre hommage à leurs proches défunts.

Le Qingming est non seulement un jour de recueil, mais c'est aussi le signe annonciateur du printemps.

Le Qingming a d'ailleurs inspiré de nombreux poètes sous la dynastie des Tang. Et de nombreuses peintures traditionnelles chinoises. Sous les Song, Zhang Zeduan a peint un célèbre tableau intitulé : " Qingming Shanghetour " qui signifie " Scène de vie le long du fleuve le jour du Qingming ". Cette peinture sur soie de 5,5 m de long sur 0,25 m de large est une des plus précieuses de Chine.

Elle est en parfait état de conservation au Musée du Palais Impérial à Beijing. Elle représente une vue panoramique de la vie sociale de l'époque. Par ailleurs, le printemps est la saison du cerf-volant, notamment dans le nord de la Chine, où il fait beaucoup de vent. On dit que le cerf-volant a été inventé il y a plus de 2 000 ans par un menuisier légendaire nommé Lu Ban. Au début, le cerf-volant était fait de bois primitif. On l'appelait d'ailleurs " Mu Yuan ". " Mu " signifie " bois " en chinois et " Yuan ", " épervier".
Plus tard, le "Mu Yuan" est devenu le "Zhi Yuan".

Le bois a été remplacé par le "zhi", c'est-à-dire "le papier" en chinois.

Le cerf-volant n'était pas uniquement un objet de divertissement à l'époque. Il a été utilisé à des fins militaires.


Les archives mentionnent des cerfs-volants gigantesques capables de supporter un homme dans les airs, afin d'observer les mouvements de l'ennemi.

Il y a 1 500 ans, l'empereur Wudi a utilisé cet engin volent pour lancer un SOS, alors qu'il était assiégé par les troupes ennemies à Nanjing.
Puis, sous les Tang, on a attaché au cerf-volant une fine plaque de bambou, qui vibrait au contact du vent. Le ronronnement émis produisait un son similaire à celui du Zheng, un instrument de musique chinois de l'époque. C'est comme ça que le cerf-volant a pris son nom actuel chinois "Feng Zheng" qui signifie " Zheng à vent ".
Sous les Qing, lorsque le cerf-volant prenait de l'altitude, on lâchait souvent le fil, afin de chasser la malchance et les maladies. Par contre, cela portait malheur à celui qui ramassait le cerf-volant abandonné.

Les passionnés de cerfs-volants aimaient les faire voler dans la nuit. Ils accrochaient au fil des petites lanternes éclairées de bougies.

Le ciel de la nuit était alors parsemé d'étoiles de toutes les couleurs.


Chaque printemps, sur la Place Tiananmen, les Pékinois font voler des cerfs-volants de formes, et de tailles diverses.

Le plus grand est le dragon ou le mille-pattes qui peut atteindre cent mètres de long, et divisé lui-même en cent parties.

Le festival de cerfs-volants de Weifang, dans la province du Shandong, à l'Est de la Chine attire chaque année des milliers de concurrents et touristes venus de tous les coins du monde.

     
 
En savoir plus sur l'histoire du cerf-volant en Chine : c'est ici
 

 

 

source : Radio Chine Internationale